•  

          Selon mes propres connaissances et les témoignages de mes proches, j'ai pu remarquer une grosse faille dans la formation des professeurs (notamment au collège).

     

          Quand un prof vient tout juste de passer son CAPES, tout frais et ravi de ce nouveau départ, on lui piétine violemment ses espoirs. En effet, ils sont souvent envoyés pour leur première année dans des collèges à difficultés.

    Petite anecdote : J'ai eu une prof de SES passionnée par sa matière, qui avait une réelle volonté de nous transmettre son intérêt pour l'économie et la sociologie. Malheureusement son enthousiasme fut freiné par son manque d'expérience et d'autorité.

    Deuxième petite anecdote : J'ai connu une prof d'anglais qui, pour sa première année s'est trouvée envoyée en ZEP. Elle avait construit tout un petit programme pour l'année, bien ficellé, conforme au programme et au niveau d'élèves de collège. Au premier cours elle s'est vite rendue compte que moins de la moitié de ce qu'elle avait prévu avait été accompli par les élèves, elle a donc dû recommencer entièrement son programme.

     

         Vous ne trouvez pas cela étrange ?

         Contre ce problème, je vois deux solutions possibles. Celle de la Finlande (notre pays de référence !) qui est justement de permettre aux jeunes professeurs de choisir leurs lieux de travail, en général dans des lieux plutôt calmes sans trop de problèmes tandis que les professeurs expérimentés s'occupent de classes difficiles. que ce soit pour leurs faibles résultats ou par l'ambiance ou les deux (ce qui est souvent le cas). Ce système permet donc aux jeunes profs d'acquérir une experience en douceur et, comme dans un jeux vidéo,  passer des niveaux de plus en plus difficile.

    On peut quand même émettre une objection. La Finlande est un pays dont le système est certes très bien fait, mais c'est aussi grace à leur coutume qui oblige un respect total des lois que les zones à problèmes sont moindres. Il est extrèmement rare de voir un Finnois griller un feu rouge ou dépasser la ligne de délimitation de la piste cyclable. Bref, il n'est pas garanti que ce système marche en France. Nous rencontrons de nombreux problèmes dans les établissements scolaires, il n'y aurais surement pas assez de lieux calmes et sans problème pour accueillir tout nos jeunes professeurs. 

     

          Une autre solution qui pourrait mieux  marcher. Celle d'offrir aux jeunes professeurs un petit brieffing au minimum, un temps de formation au mieux afin de les prévenir de ce qui les attend et de leur donner des solutions. En effet, les mettre au courant du niveaux des élèves qu'ils auront en charge et de la possible difficulté de maintenir l'ordre est déjà une bonne chose. De vraies solutions n'existent pas vraiment, tout dépend de la classe, mais contrairement à ce que l'on croit, il y a des attitudes à avoir, des choses à faire et à ne pas faire pour s'assurer une année agréable même quand on est encore jeune, frêle et innocent. Il faut aussi bien sûr rassurer un peu les profs, leur faire prendre confiance en eux même face à des lions affamés ! Une classe, aussi difficile soit elle, reste une classe et ne doit pas bouffer jusqu'à la dernière source de bonne humeur d'un prof. N'est ce pas, chers collègues ?

     

         Bref, pour une meilleure formation des profs, raise your hands !

    Encore faut-il motiver le gourvernement à dépenser un petit plus d'argent pour l'éducation.

    Dites moi ce que vous en pensez, si vous êtes mieux renseignés que moi je suis toute ouïe !

     

    http://www.bamboo.fr/images/bamboo/couv_bd_fiche/9782912715128.jpg

    - Cha


    1 commentaire
  • Bonjour à tous,

    Comme vous avez pu le remarquer, nous n'avons pas du tout été sur le blog depuis bien longtemps, et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, Cha et moi-même sommes en Terminale cette année et avons peu de temps à consacrer au blog, et ensuite Cha n'ayant pas d'ordinateur, c'est compliqué pour elle.

    Ainsi, nous nous excusons de ne pas avoir répondu aux nombreux commentaires et messages, et nous nous engageons à le faire pendant les vacances de Noël !

    Merci beaucoup de votre suivi, et à très bientôt !

    - Mo


    votre commentaire
  • En 2016, pour la première fois en Europe, un pays va abandonner l’utilisation des stylos à l’école. La Finlande. Le Pays (avec un grand P) de référence pour l’éducation commet ici un acte d’une grande importance et sans aucun doute d’une grande retomber sur sa population. Bon ou mauvais choix ? 

     

    J’aurais tendance à opter pour un mauvais choix. À l’école primaire Française (mais nous ne parlons pas de la France ici, me direz vous ! Attendez un peu, petits impatients) la créativité et l’art est de moins en moins travaillés. Apprendre à tracer des courbes, des traits droits, des boucles, le tout rapidement, permet de manière considérable à mieux développer notre coordination et plus globalement, notre cerveau. Pour remplacer cela, il faudrait énormément promouvoir le dessin dès le plus jeune âge. Un investissement qui demande beaucoup de réforme et modification à travers tout le pays. J’ajoute ici qu’apprendre à écrire aide à mieux mémoriser, différencier et enchainer les lettres, soit à lire.

    Ensuite, Apprendre à utiliser correctement et facilement notre main dominante (souvent la droite) stimule une partie de notre cerveau qui est associée chez beaucoup de gens a celle utilisé pour le langage ! (Oui, c’est un peu compliqué, de plus, quel est le rapport entre l’utilisation de notre main droite (hum) et notre langage ? je ne sais pas du tout !)

    Aujourd’hui, on ne sait exactement quel serait les effets sur un jeune cerveau de ne plus apprendre l’écriture à la main et de privilégier celle au clavier mais une chose est sur, cela changerait énormément de choses. Rien que le geste d’appuyer en utilisant simultanément les deux mains aurait sans aucun des effets sur le long terme sur le cerveau. C’est un risque à prendre. 

    Et puis, combien de fois nous-a-t-on répété que la lumière d’un écran est mauvaise pour les yeux, qu’en serait-il pour des petits yeux encore neuf et fragile ? Vous me direz, les liseuses sont surement bien moins nocive pour la vue. Mais à quel prix ? Si la Finlande est un pays riche, l’est-elle à ce point ? Car il faudrait fournir un matériel adapté non seulement dans les écoles mais aussi à domicile ! 

    Si quelques États américains ont déjà cette réforme en vigueur, beaucoup on vite abandonné, souvent pour des raisons financières. 

     

    Bref, beaucoup d’argument négatif pour ce sujet. Il y a cependant des argument positif bien sur, la Finlande n’aurait pas prit un risque aussi grand sans qu’il y est des avantages derrières. Leurs raisonnements se basent principalement sur un fait très juste. La dactylographie est de nos jours indispensable. Quotidiennement, écrire au clavier devient de plus en plus fréquent en Europe et pour toutes les tranches d’âge. (D’après moi, pas besoin de l’école pour que les jeunes apprennent très vite à être de véritable formule1 sur le clavier…)

    D’après les orthophonistes, pour traiter certain de leur patients, l’utilisation de clavier peut-être très bénéfique, voire indispensable. Notamment les personnes ayant des difficulté à apprendre l’écriture cursive, ce qui les freinerait dans leur apprentissage global. Mais ceci ne concerne qu’un petit nombres de personnes ! 

     

     

    Finalement, la Finlande sera un pays test pour les autres pays tel que la France, attendons de voir ! 


    12 commentaires
  • Hello Hello la populace !

    Excusez-nous pour le peu d'articles publiés récemment, on a plein de trucs à faire et comme il n'y a pas eu de réaction sur les derniers articles, on préfère attendre.

    Bref ! Un sondage a été posté pour savoir qui souhaitait un débat et qui souhaitait y participer. 4 personnes ont répondu présent, c'est génial ! Maintenant, répondez au sondage du dessous sur le sujet du débat, qu'on lance ça vite !

    Alors, sur quoi voulez vous débattre ? Dites-le nous ici

    - Mo

     


    1 commentaire
  • Savez-vous ce qu'est une ZEP ? La ZEP est une Zone d’Éducation Prioritaire. C'est une zone dans laquelle, je cite : "sont situés des établissements scolaires (écoles ou collèges) dotés de moyens supplémentaires et d'une plus grande autonomie pour faire face à des difficultés d'ordre scolaire et social" selon Wikipedia. La plupart du temps, les ZEP sont situées dans les milieux dits "difficiles", comprenez : les banlieues, etc.

    Très bien, me direz-vous, c'est une bonne chose de favoriser ces zones pour éviter les "échecs scolaires" ! Seulement voilà : les professeurs de ZEP sont... des professeurs des écoles ! Eh oui, le gouvernement pense que les élèves sont assez stupides pour ne pas avoir besoin de profs de collège et lycée, mais seulement de "professeurs des écoles", c'est à dire : prof de primaire. Vous trouvez ça normal vous ?

    Alors voilà, on ne donne pas les mêmes chances à tout le monde, on ne place même pas nos espoirs en la réussite de ces élèves, nous basant sur l'idée fondée qu' "ils sont en ZEP, ils ne sont pas assez intelligents, ils n'auront jamais le niveau pour avoir des vrais cours de collège ou de lycée", autrement dit : on les condamne à ne pas réussir, tout bonnement. Je ne comprends pas pourquoi les élèves de ZEP ne se verraient pas donner les mêmes chances que les autres élèves, je trouve ça inadmissible. Car TOUS les élèves sont capables de comprendre, d'apprendre et de réussir, qu'ils soient dans des "milieux difficiles" ou non, ils ne sont pas plus bêtes que les autres.

     

    Ceci est plus un billet d'humeur qu'un article. Un article approfondi sur les ZEP verra le jour sous peu.

     

    - Mo, en colère.


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires